Tables d’orientation

La première table d’orientation en lave émaillée date de 1894 et existe toujours au sommet de l’Observatoire de la basilique de Fourvière. C’est dire la durabilité de la pierre de lave émaillée !

Le travail de Sonia Rinaldi commence par les relevés du site, ce qui peut prendre plusieurs semaines, selon sa complexité. Il s'agit de rapporter sur un plan plat, ce qu’on voit en 3D sur un arc de cercle.
Chaque détail est saisi, la moindre parcelle, un arbre dans un champ, un toit dans un village… « Ce qui m’intéresse, c’est partir de rien, une feuille blanche, un crayon, juste un paysage devant moi, que je dois comprendre pour le dessiner, le tricotage, point par point ».
Entre temps, la lave est taillée à la forme de la future table et émaillée d’une première couche en blanc ; puis ce sont les premières cuissons, engobe et émail à 980° de plusieurs heures.
Le socle qui supporte la table est installé sous l’œil vigilant de Didier. Sonia reporte ensuite chaque élément du dessin sur papier carbone puis sur l’émail cuit.
Ce n’est qu’alors qu’elle entame le travail de pose de la couleur. Au pinceau, plan par plan en commençant par le ciel, se rapprochant lentement des détails les plus précis : villages, haies, champs, chemins, forêts, ruisseaux, vignes… L’émail est déposé touche par touche, couleur après couleur.
Comme l'élaboration d'un tableau, chaque élément retrouve sa place. C’est le temps de la troisième cuisson.
Enfin, vient la dernière étape, le positionnement des repères : noms des montagnes, des lieux, des rivières, des villes et villages et des mentions d’orientation.
Une quatrième et dernière cuisson figera pour toujours le tout dans la pierre.

„Une fois installée, reconstituée dans son entier morceau par morceau, la table offrira une vue panoramique et informative à tous les promeneurs.“

Dimensions : Ø 1 m à 3,50 m

Signalétique patrimoniale
et culturelle

Elle participe à l’identité culturelle des lieux touristiques et à la mise en valeur du patrimoine. Pour cela, le graphisme s’adapte à chaque circonstance. Gravés et/ou émaillés, clous de balisage, plaques murales, pupitres ou lutrins de lecture…

Autant de supports possibles pour éveiller la curiosité des visiteurs, renseigner, orienter, guider… En collaboration avec des designers si nécessaire, nous créons  des visuels personnalisés imprimés sur lave, qui respectent les chartes existantes s’il y en a, s’intègrant parfaitement aux bâtiments anciens ou religieux par exemple.
La pierre de lave, naturelle et pérenne, se prête particulièrement bien à la signalétique de commémoration. Imputrescible, particulièrement dure mais s’offrant pourtant facilement à la gravure, c’est un matériau de choix pour les stèles ou les plaques d’hommages, lorsque le choix de la typographie utilisée est essentiel.

„La lave se prête très facilement à l’impression de textes explicatifs et de visuels de tout type, et cette signalétique est souvent réalisée en collaboration avec l’organisme commanditaire, collectivité ou association."

Signalétique d’interprétation

Sentier urbain, viticole, écologique, littoral, de randonnée, de découverte, forestier, ornithologique…, parcours de santé, botanique, sportif…, arboretum, chemin de mémoire…

Cette signalétique particulière propose un éclairage sur l’histoire ou l’environnement des territoires.

Elle éveille la curiosité des promeneurs et permet aux touristes et aux habitants de découvrir ou de redécouvrir les richesses patrimoniales ou naturelles des territoires.

„Enseignes de bâtiments publics (écoles, bibliothèques, musées…) ou privés (magasins, entreprises, plaques professionnelles…), blasons de ville ou de famille, numéros de portes ou de rues…, les déclinaisons sont infinies.“

Galerie

Sonia Rinaldi & Didier Esslinger

+33 6 02 31 95 53       +33 7 83 16 24 96

2, rue du Vignoble
67650 Dambach-la-Ville
France